SolutionAppart - votre casting gratuit d'architecte d'intérieur et de décorateur

 

 

 

   QUELLES DIFFÉRENCES EXISTE-T-IL ENTRE LES ARCHITECTES DPLG, LES ARCHITECTES D’INTÉRIEUR, LES DÉCORATEURS ET LES COACHS DÉCO?

 

Les architectes DPLG

Les architectes s’occupent de la disposition des lieux, de l’utilisation judicieuse des surfaces, de l’organisation des volumes intérieurs mais aussi de l’aspect extérieur.

Le recours à un architecte DPLG (Diplômé Par Le Gouvernement) est obligatoire pour toute construction faisant l’objet d’un dépôt de permis de construire et dont la surface hors œuvre nette (SHON) est supérieure à 170 m². Il en est de même pour une extension, si la maison et l’extension font plus de 170 m².

 

La formation
Pour être architecte DPLG et obtenir l’« habilitation de l'architecte diplômé d'Etat à exercer la maîtrise d'œuvre en son nom propre» (Bac + 6), il faut passer un diplôme d'État d'architecte (Bac + 5), suivi d’une année de pratique. Cette formation est dispensée par les écoles d'architecture.

 

Pendant ses études universitaires, l’architecte  acquiert une 
qualification professionnelle approfondie dans de nombreux domaines : 
Conception architecturale, Technologie des matériaux,
Théorie de l’architecture, Installations techniques, Urbanisme,  Direction des travaux,
 Architecture d’intérieur, Législation, 
Construction, Histoire de l’Art et de l’Architecture…


La réglementation
Pour pouvoir exercer en libéral, l’architecte doit être inscrit à l’Ordre des architectes. Celui-ci vérifie que les postulants sont titulaires d’un diplôme d’architecte reconnu par l’Etat et qu’ils ont souscrit une assurance (l’architecte est responsable de ses bâtiments les 10 années qui suivent la construction). .

L’Ordre des architectes impose également un certain nombre de règles éthiques (les architectes prêtent serment) et peut constituer une instance de recours en cas de problème.

  • Vous avez réalisé un plan de votre projet et vous souhaitez le faire valider par un architecte ? Ceci est impossible : la signature de complaisance peut entraîner pour l’architecte une radiation de l’ordre des architectes.
  • Vous faites appel à un architecte DPLG mais vous souhaitez faire une partie des travaux vous même ? C’est possible, mais une fois que la mission de l’architecte est officiellement close. Auparavant, l’architecte étant co-responsable en cas de malfaçon, il préfère travailler avec des professionnels au savoir – faire reconnu et qui sont assurés.

Le prix
Traditionnellement, les missions d’expertise et de conseil sont facturées à l’heure ou sur une base forfaitaire variable. 

Les études préliminaires (ou « contrats d’esquisse ») sont très souvent facturées sur une base forfaitaire de 1 000 à 2 000 euros selon la complexité de l’étude. 

Les missions complètes comprenant conception et suivi de chantier sont facturées en pourcentage du montant total des travaux, celui-ci étant variable selon la taille du chantier et la renommée de l’architecte.

Désormais, SolutionAppart, regroupant l’offre de plusieurs architectes en région parisienne, propose aux particuliers des forfaits pour la conception comme pour le suivi des travaux et donc une visibilité immédiate des honoraires du professionnel.

 

Les architectes d’intérieur

L’architecte réfléchit à la meilleure manière d’occuper l’espace, tout en alliant esthétique et fonctionnalité.


La formation

La formation regroupe des matières techniques, artistiques, philosophiques et sociologiques. 12 écoles d’enseignement supérieur sont reconnues par le CFAI (Conseil Français des Architectes d’Intérieur).

 

Ecoles reconnues : Boulle, EESAMA, ENSAD Paris, Beaux Arts de Toulouse et d’Angers, Lycée La Martinière-Terreaux à Lyon, Ecole Camondo, Académie Charpentier, L’Ecole Bleue, l’ESAG-Penninghen à Paris, l’école Jean-Cottin à Lyon, l’EFET Paris.
Ecoles en attente de reconnaissance : ESAT, ESAM.

La réglementation

Il n’est pas obligatoire d’avoir un diplôme reconnu par le CFAI pour exercer le métier d’architecte d’intérieur. Cependant, pour avoir un titre d’architecte d’intérieur délivré par le CFAI, le professionnel est sélectionné selon les critères suivants :

  • 3 ans d’exercice pour les professionnels diplômés d’une formation reconnue
  • Sur dossier et après 5 ans d’exercice pour les professionnels non issus des 12 écoles agréées

Le prix
Traditionnellement, les missions d’expertise et de conseil sont facturées à l’heure ou sur une base forfaitaire variable.


Les études préliminaires (ou esquisses) sont très souvent facturées sur une base forfaitaire de 1 000 à 2 000 euros selon la complexité de l’étude.


Les missions complètes comprenant conception et suivi de chantier sont facturées en pourcentage du montant total des travaux, celui-ci étant variable selon la taille du chantier et la renommée de l’architecte d’intérieur.


Désormais, SolutionAppart, regroupant l’offre de plusieurs architectes d’intérieur en région parisienne, propose aux particuliers des forfaits pour la conception comme pour le suivi des travaux et donc une visibilité immédiate des honoraires du professionnel.

 

Les décorateurs

Le décorateur valorise l’espace et apporte une nouvelle image à un lieu.


La formation
Beaucoup de décorateurs sont issus d’autres métiers et se sont reconvertis dans la décoration d’intérieur après une formation. La formation comprend l’histoire de l’art, la psychologie, la technique…

La réglementation

Aucune réglementation ne régit la profession de décorateur. Fiez-vous aux réalisations précédentes du décorateur qui vous intéresse.

 

Le coach déco

La profession de coach déco n’est pas réglementée en France. Et coach déco ne rime pas avec décorateur.

 

Définition

Le coach déco donne des conseils mais ne réalise pas de décoration. Il s’appuie sur les règles du coaching (analyse des habitudes de vie, réflexion sur une personnalité, écoute des attentes) pour identifier les besoins des particuliers et leur proposer des aménagements. Le coach déco peut vous aider à optimiser un espace bien délimité, à donner une vraie personnalité à un lieu. Mais si vous avez tout un appartement à refaire, un architecte d’intérieur ou un décorateur répondra mieux à vos besoins.

 

Le prix

Comptez 100 à 150 euros de l’heure pour utiliser les services d’un coach déco. Il existe des forfaits « tout compris » proposés par SolutionAppart pour une pièce à partir de 490 euros.

Haut de page

 

 

   COMMENT SE DEROULE LE TRAVAIL AVEC UN ARCHITECTE OU UN ARCHITECTE D’INTERIEUR?

 

Les différentes étapes du travail d’un architecte

 

Etape 1 :  Avant-projet sommaire.  
C’est la définition des concepts d'aménagement des espaces.  


L’architecte a pour mission d'établir une ou plusieurs propositions d’aménagement. Il définira un parti pris d’aménagement en fonction d’une enveloppe budgétaire (qui devra être annoncée en amont par le client) et l'accompagnera de plans et croquis. Après validation du concept, l’architecte devra le finaliser en commun accord avec le client 
  
Etape n°2 : Avant-projet
C’est la validation par le client des concepts d'aménagement.

 

Une fois l'étape n°1 réalisée, l’architecte a pour mission de mettre au point un projet qui sera accepté par le client. L’architecte exécute une mise en plans et élévations. Cette phase s’accompagnera de visites sur site d’une ou plusieurs entreprises afin de préparer les expertises  structurelles et techniques.
  
Etape n° 3 : Projet
C’est la finalisation du dossier-projet.  

Une fois l'étape n°2 validée par le client, l’architecte a pour mission de finaliser un dossier-projet qui comprend le descriptif, les dossiers techniques  pour les entreprises qui réaliseront matériellement ces travaux. Le dossier-projet inclut aussi les devis des entreprises.  L’architecte étudie les différents devis présentés par les entreprises et conseille le client sur les choix à effectuer. L’architecte indique au client des références en matière de showrooms, boutiques, adresses afin qu’il choisisse et/ou valide les matériaux et accessoires définitifs.     
  
Etape n°4 : Suivi de réalisation / chantier.
Une fois l'étape n°3 réalisée, l’architecte a pour mission de suivre les opérations de réalisation aussi bien dans son atelier que sur place. Il contrôle que les entreprises respectent les concepts et les conditions définies dans les dossiers techniques.

 

Le contrat ou ordre de mission

L’engagement mutuel entre l’architecte et vous-même prend la forme d’un « contrat » ou « ordre de mission ». Vous devez impérativement vérifier que les données suivantes sont mentionnées dans le contrat :

  • L’identité des parties et la description complète du bien.
  • La description détaillée de la mission de l’architecte d’intérieur, architecte ou décorateur.
  • Les délais impartis pour les travaux.
  • Le budget à ne pas dépasser en précisant si la TVA est incluse ou non.
  • Le montant convenu pour les honoraires.
  • Les modalités de paiement des honoraires : elles comprennent généralement un acompte.
  • Tous les autres droits et devoirs des deux parties dont la possibilité de mettre fin au contrat, les dommages et intérêts éventuels que les parties devront payer dans ce cas...

Si vous travaillez spécifiquement avec un architecte DPLG, inscrit à l’ordre des architectes, vous pouvez vérifier votre contrat sur le www.architectes.org.

  • Prévoyez le cas ou vous souhaiteriez changer d’architecte. Souvent, la sanction pécuniaire prévue contractuellement est lourde en cas de résiliation avant terme. Afin de remédier à cela, il est conseillé de prévoir dans le contrat des étapes dans les missions à effectuer par l'architecte, avec possibilité de libération sans indemnité ou avec une indemnité réduite. Exemple : au moment de l'examen de l'avant-projet.
  • Réalisez un avenant au contrat pour toute modification de votre contrat. Si, par exemple, l’avant-projet définitif a été signé mais que vous souhaitez finalement un parquet en bois au lieu d’un carrelage, vous pouvez modifier le contrat avec l’accord de l’architecte. Si votre décision intervient avant la réalisation effective, cela ne pose généralement aucun problème. Attention cependant : vous ne devez pas donner l’ordre de changement directement aux entreprises mais passer par l’intermédiaire de l’architecte.

Haut de page

 

 

   VOUS AVEZ SÉLECTIONNÉ VOTRE PROFESSIONNEL, COMMENT FAIRE POUR QUE LA RELATION SE PASSE BIEN?

Demandez à voir ses précédentes réalisations
Elles peuvent être un bon moyen d’apprécier la créativité et le style de votre architecte, architecte d’intérieur ou décorateur.

Fiez vous à votre première impression
Le professionnel que vous choisirez sera votre partenaire pour toute la durée du projet d’aménagement. La première impression, le sentiment que le contact passe bien entre vous est important. Est-il à votre écoute ? Se rend-il disponible ?

Vérifiez ! L’erreur est humaine.
Alors n’hésitez pas à vérifier certains éléments : le contrat qui vous lie est-il bien daté ? Le relevé de mesure que l’architecte a effectué est-il juste ?

Ecoutez-le!
Vous faites appel à lui parce que c’est son métier ! Ecoutez ses propositions même si vous avez une idée très précise de ce que vous souhaitez.

Motivez-le!
L’argent ne fait pas tout. Donnez envie à votre professionnel de vous faire plaisir.

Payez le à temps!
Trop de particuliers payent en retard. Oublis ou indélicatesses, ces failles risquent de mettre ces professionnels indépendants dans un vrai problème de trésorerie.

Communiquez dans votre couple…

Le professionnel ne peut être l’arbitre de volontés et de priorités  différentes au sein de votre couple. Alors, tentez le plus possible de bien arrêter vos priorités et vos choix avec votre conjoint.

Haut de page

 

 

   MALGRÉ TOUT, JE SUIS EN CONFLIT AVEC LE  PROFESSIONNEL, QUE FAIRE?


Comme dans toute profession, le métier d’architecte ou d’architecte d’intérieur comprend ses brebis galeuses. Si vous avez pris beaucoup de soins à choisir votre architecte, à vérifier le contrat qui vous lie à lui et si vous avez été attentif lors de vos échanges après le démarrage du projet, vous serez à l’abri des situations présentées ci-dessous.


Les cas de litiges qui reviennent le plus fréquemment :

 

Le dépassement des coûts du chantier

Le cas le plus courant est l’inflation du budget des travaux entre le premier rendez vous avec l’architecte et la phase finale du projet. En effet, portés par l’enthousiasme du projet, beaucoup de particuliers augmentent la qualité des matériaux initialement prévus, rajoutent des éléments. Et au final, l’addition grimpe.

Mais il y a également des cas de dépassement des coûts du chantier que le particulier subit. Avant le début des travaux, vous acceptez les devis présentés par les entreprises.
Lorsqu’ils ne correspondent pas aux factures finales, cela peut provenir de deux causes :

  • Soit l’architecte a oublié de prendre en compte des éléments importants de la construction ou de la rénovation, dans ce cas, sa responsabilité est engagée.

  • Soit le chantier révèle des difficultés cachées qui vont provoquer des dépenses supplémentaires. Dans ce cas, il s’agit d’un aléa dont l’architecte n’est pas responsable et il faut que vous en acceptiez et assumiez les conséquences.

Les malfaçons
L’une des missions de l’architecte sur le chantier est de s’assurer que les travaux sont réalisés de manière conforme à ce qui a été prévu dans le contrat de travaux passé avec les entreprises.

 

Les malfaçons ne peuvent normalement pas être reprochées à l’architecte, à moins que ce dernier n’ait pas assuré sa mission de surveillance du chantier. Attention ! La surveillance n’implique pas pour l’architecte de passer ses journées sur le chantier mais de s’y rendre 1 à 3 fois par semaine.

 

De fait, la responsabilité des malfaçons est très rarement imputée à l’architecte.  Elle incombe le plus souvent aux entreprises travaillant sur le chantier. Lorsque celles-ci ne tiennent pas leurs engagements, l’architecte doit tout mettre en œuvre pour les contraindre à respecter leur contrat par l’envoi de lettres recommandées et de mises en demeure.

 

Si l’architecte estime qu’il n’est plus possible d’assurer la réparation, il faut rédiger une déclaration de sinistre, et voir si l’assurance de l’architecte et/ou l’assurance Dommage Ouvrage (DO) que vous avez contractée peuvent vous apporter une indemnisation. En cours de chantier, c’est l’assurance de l’entreprise qui doit couvrir les malfaçons. Celle de l’architecte intervient lorsque le maître d’ouvrage a réceptionné les travaux et constaté des malfaçons après.

Le dépassement des délais
L’architecte est rarement responsable du dépassement des délais. Cela peut arriver lorsque celui-ci a établi lui-même le planning du chantier et ne l’a pas suivi ou lorsque le client constate que l’architecte n’a pas mis en œuvre tous les moyens à sa disposition pour faire respecter les engagements des entreprises.


Ce sont en général les entreprises qui sont responsables du dépassement des délais. Les contrats que vous passez avec elles peuvent prévoir des indemnités en cas de retard, mais cette clause est très rare sur des chantiers de petite et moyenne tailles. L’architecte s’occupe alors de calculer les montants et de les déduire du montant des travaux réalisés par les entreprises. 

La rupture du contrat
Le contrat peut être résilié sur la base d’un « comportement fautif de l’architecte».


Lorsqu’il s’agit d’une rupture unilatérale, pour incompatibilité d’humeur par exemple, l’architecte peut exiger un dédommagement financier dont le montant peut être fixé lors de la signature du contrat.


Dans les contrats édités par l’Ordre des architectes, ce montant a été fixé à 20% des honoraires. Il va de soi que l’architecte doit être payé pour les opérations qu’il a déjà supervisées.

Vous êtes dans un des cas de litiges, que faire ?

  • La première étape est d’envoyer une lettre recommandée avec accusé de réception pour enjoindre l’architecte de résoudre le problème.

  • En cas d’échec, l’étape suivante est la mise en demeure : une assignation délivrée par un huissier ou par courrier recommandé avec accusé de réception.

  • Parallèlement, pour régler le litige à l’amiable, vous pouvez contacter l’Ordre des architectes si vous avez fait appel à un architecte DPLG ou le CFAI si vous avez fait appel à un architecte d’intérieur.

Si vous avez fait appel à un architecte DPLG, contactez l’Ordre qui va mettre en place une procédure de conciliation :

 

Conseil National de l’Ordre des Architectes

9 rue Borromée
75015 Paris
tél. 01 56 58 67 00
www.architectes.org

 

Si vous avez fait appel à un architecte d’intérieur certifié CFAI , contactez le Conseil qui va mettre en place une procédure de conciliation:

 

CFAI
5 rue sainte-Anastase
75003 Paris France
Tel : 01 40 27 91 24
Fax : 01 40 20 91 28
www.cfai.fr

 

Vous avez épuisé toutes les voies du dialogue ? Faites appel à un avocat spécialisé des droits de la construction et portez le litige au tribunal.

Haut de page

 

 

   COMMENT SOLUTIONAPPART SELECTIONNE LES PROFESSIONNELS?

SolutionAppart sélectionne les professionnels (architectes, architectes d'intérieur, décorateurs et conducteurs de travaux) de  son réseau selon  leur créativité, leur expérience, la satisfaction de leurs clients ainsi  que  leur qualification. Ceci, en  veillant aux critères de tranquillité d'esprit tels que  les assurances professionnelles.

Haut de page

 

 

   QUELLES RELATIONS CONTRACTUELLES AVEC SOLUTIONAPPART?


Aucun contrat n’engage le particulier vis-à-vis de SolutionAppart. Ce sont les architectes qui font signer leur ordre de mission aux particuliers, dans les conditions tarifaires négociées par SolutionAppart.

 

SolutionAppart reste en contact avec le particulier comme avec l’architecte pour s’assurer de la bonne conduite du projet et faciliter le règlement de litiges s’il y a lieu (malgré l’absence d’obligation contractuelle).

Haut de page

 

 

   COMMENT EST RÉMUNÉRÉ SOLUTIONAPPART?


Tous les services  SolutionAppart sont sans frais pour le client : SolutionAppart est rémunéré par les commissions qui lui sont reversées par les professionnels.


Trouver son architecte avec SolutionAppart ne vous coûte pas plus cher que de passer en direct. En effet, grâce à SolutionAppart, les architectes gagnent du temps sur leurs démarches commerciales. Ils reversent une commission correspondant aux coûts de prospection qu’ils n’ont plus à engager.

 

Haut de page

 

Contactez-nous.